Comment être sûr de soi?

  • J’ai toujours aimé les maths. Je me revois collégienne, puis lycéenne, abordant chaque exercice comme un défi!
  • Les maths s’adressent à l’intelligence de celui qui s’exerce, et permettent de structurer une pensée claire et rigoureuse.
  • En mathématiques, je suis sûre de moi:
    •  je sais d’où je pars (les données du problème),
    • je sais où je vais (ce que je recherche, je veux calculer ou démontrer)
    • et je sais ce dont je dispose pour y arriver ( les définitions, les propriétés et les théorèmes).
  • Alors si l’apprenant a l’impression d’une matière difficile, un peu mystérieuse, c’est certainement qu’il est peu sûr de ses connaissances,  que celles-ci sont trop fragiles ou lacunaires, ou bien qu’il manque de méthode.
  • Or en maths, plus encore que dans d’autres matières, on ne peut pas avancer sur des incertitudes ou des lacunes. Et surtout, chaque notion doit être acquise pour comprendre la suivante.

Peut-on imaginer construire un mur sans la première rangée de pierres? Peut-on construire un mur solide en oubliant des pierres par-ci par-là?

  • Ma méthode pour faire progresser les personnes qui ont des difficultés en mathématiques, c’est de reprendre les bases, d’identifier et de combler les lacunes, avant de plonger dans la leçon à étudier.

Ma leçon correspond à la troisième rangée de pierres.

Je retourne à la première rangée, je vérifie que les pierres sont bien fixées et j’ajoute des pierres là où elles manquent. Ensuite, je regarde la deuxième rangée de pierres et je vérifie sa solidité et la complète si nécessaire.

Maintenant, je suis prêt à continuer en édifiant la troisième rangée.

Et vous?

Comment vous situez-vous par rapport à ce que vous venez de lire? Vous sentez-vous sûr de vous ou bien plutôt dans le flou en ce qui concerne les mathématiques?

« Je sais d’où je pars. Je sais où je vais. Et je sais ce dont je dispose pour y arriver. »

Cette affirmation a-t-elle un écho en vous? Vous fait-elle envie? Êtes-vous prêt à vous exercer pour combler vos lacunes et être sûr de vous?

Et si vous aidez quelqu’un en maths, comment votre apprenant se situe-t-il par rapport à ces questions?